For more extensive artist's bio, articles and list of exhibitions, visit artist(s) website(s). Many of the images displayed on this site are copyrighted, and are used here only for purposes of education or critical review. All rights are reserved by the artists who created the works referenced herein.

Painting is silent poetry, and poetry is painting that speaks. Simonides

Céline Ranger



 





Céline Ranger




Je suis née en 1972 en Touraine.


J'ai suivi des études supérieures d'arts appliqués à Paris
aux écoles Boulle et Estienne. Puis, J'ai travaillé pendant près
de 8 ans, au pôle créatif, dans des agences de communication.

Je suis installée depuis fin 2006 en tant qu'artiste indépendante.

Depuis, je mène un travail de peinture axé autour de l'humain
paralèllement à un autre, en volume lui, dédié à l'art singulier.
















"Il est des peintres - plutôt rares - dont les tableaux conduisent instantanément le regard du spectateur au centre de leur intimité. Céline Ranger est une artiste qui appartient à cette exigeante famille et les figures qu'elle nous offre sont autant d'invitations à pénétrer l'infinie variété et la complexité de l'âme féminine qui constitue l'axe principal de son oeuvre.

Univers feutré, territoire de l'intime où de belles égéries aux poses quelque peu félines, pudiques, faussement absentes, mutines, presque fragiles ou au contraire plus assurées, officient en silence comme autant de facettes d'un kaléidoscope qui nous fascine. Envie qui naît de les rejoindre, de lever le voile de leur énigme, de goûter peut-être aux fruits interdits de leurs rêves et de leurs désirs tenus secrets...
Les oeuvres de cette jeune femme talentueuse et multiple - aussi à l'aise en dessin, gravure, monotypes
ou sculpture-assemblage qu'en peinture - portent la marque d'un travail acharné mis au service de sa quête passionnée du mystère de l'Autre. Les sens constamment en éveil, elle se dit amoureuse des signes éphémères qu'elle récolte dans l'atmosphère des lieux et sur les corps, les visages de passage, comme autant d'ingrédients nécessaires à ses "voyages" picturaux, à la transmutation de l'ordinaire en précieux métal...

" J'essaie, confie-t-elle, de donner à lire la diversité intime de l'être".

Aucune facilité ni aucune complaisance n'habitent donc cette démarche singulière au service de laquelle on relève une facture éprouvée, appuyée sur un double langage plastique mêlant la caresse et la griffe : raffinement du crayon, modelé des aplats acryliques ou encore patine savante des glacis opposés aux rayures, râclures et autres morsures du support, à la charge et au relief puissant de fonds voués à la mise en exergue du sujet. L'artiste, qui a volontiers recours aux techniques mixtes, semble chercher par cette approche contrastée à témoigner au plus près de la fécondité ambiguë d'un réel auquel elle ne cesse de se ravitailler... D'où, peut-être, cet équilibre ou cette joute entre le lisse reflet d'une passagère jeunesse et les morsures des épreuves et du temps qui parcheminent la peau des apparences, matérialisées ici par la matière accidentée qui encadre le motif.

Quoi qu'il en soit cette peinture, qui contraste quelque peu par son intériorité avec la spontanéité, la générosité et l'enthousiasme de celle qui l'orchestre, est avant tout celle d'une féminité qui oscille entre la grâce et les doutes de l'âme; il n'est pas rare, d'ailleurs, que les titres de ces compositions apparaissent comme en retrait face au montré, comme si l'intention première était contredite ou plutôt débordée par une réalité sous-jacente, comme si la créatrice aux commandes de ses gestes avait à lutter contre les appels du pied d'un héritage souterrain qui cherche à se manifester.

Mais ne doit-on pas voir là précisément la marque de toute oeuvre d'art véritable, qui, répondant à un appel profond, en partie inconscient, court au-devant du projet de son auteur? Et n'est-ce pas, également, sous le couvert d'une grande élégance, le portrait de notre unicité, celui de l'incontournable solitude humaine, qui nous est ici offert?

"Solus es et eris!*" hurle l'anathème, que l'artiste, encore et encore, semble vouloir défier en offrant au monde suspendu à sa magie l'image démultipliée d'une beauté secrète qui fait signe vers un ailleurs que l'on espère porteur de sens et d'espérance."

Guy BUGEAU






















No comments:

Followers

Blog Archive

Labels

Related Posts with Thumbnails